L’expédition Nager au-delà des frontières a pour but d’aller au-delà de toutes les frontières, des continents, des Etats qui gouvernent les hommes et des conflits qui les séparent. Nos parcours respectifs de nageurs se sont rejoints autour de cette idée, c’est pourquoi Philippe Croizon et moi-même avons mené une expédition en quatre volets. Il s’agissait de nager ensemble pour relier symboliquement les cinq continents :

En longeant tout d’abord la côte de Papouasie-Nouvelle-Guinée vers l’Indonésie, de l’Océanie à l’Asie, ensuite l’Egypte à la Jordanie pour relier l’Afrique à l’Asie, puis de l’Espagne au Maroc pour rattacher l’Europe à l’Afrique et enfin, des îles de Diomède dans le détroit de Bering, des Etats-Unis à la Russie, pour jeter un pont entre l’Amérique et l’Asie.

Bien sûr, ce n’est pas nous qui allons adoucir le point de vue de ceux qui se haïssent et se déchirent, mais il ne nous paraît pas pour autant superflu de rappeler que l’homme peut employer son énergie à d’autres projets que le piratage et la domination de son prochain. Et s’il y a quelque chose que notre périple peut indiscutablement prouver, c’est que tout rêve peut être réalisé pour qui le veut vraiment, au plus profond de soi, de toute son âme, de tout son cœur.