En 2017, le projet intitulé « Un sommet pour une rampe », aura permis à Yann Jondot, paraplégique suite à un accident de moto, d’accéder au sommet du Kilimandjaro ! Avec Arnaud Chassery, ils ont atteint ensemble et grâce à la solidarité collective des Tanzaniens, le plus haut sommet d’Afrique.

Il aura fallu 57 porteurs, 5 guides et 2 cuisiniers et 5 jours en joëlette (fauteuil roulant tout terrain mono-roue) pour arriver à bout des 5895 mètres qui compte le sommet.

Arnaud, pourtant bien entraîné, n’en revient toujours pas !

Très heureux d’être arrivé, en plus on arrive avec le soleil. On a eu la chance d’avoir un panorama splendide. On l’a fait avec tout notre cœur, notre envie et on est très heureux d’avoir conduit Yann et ses idées au sommet du Kilimandjaro.

Arnaud Chassery

L’arrivée fut pleine d’émotions pour Yann, exténué mais ravi. Pour lui la réalisation de ce défi est tout un symbole : arriver à 5895 mètres d’altitude, pour lui qui est à mobilité réduite, lui qui veut faire passer son message sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap !

Autour de Yann et Arnaud, les une dizaine porteurs tanzaniens iront jusqu’au bout. Des personnes héroïques pour monter le maire paraplégique. Sans eux, le pari était impossible.

Je crois qu’ils ont des lunettes de soleil comme moi mais en-dessous, il y a des larmes. Ils ont réussi quelque chose d’exceptionnel, ils m’ont porté…

Yann Jondot

Une action symbolique

Si Yann Jondot, qui était au moment de l’expédition le maire de Langoëlan (56-Morbihan), souhaitait mettre en place cette action, c’était au-delà du défi sportif pour remettre au cœur du débat politique l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

Il y a vingt millions de personnes en France qui ont vraiment besoin de cette solidarité-là. Je vais rencontrer Emmanuel Macron, j’espère qu’il entendra le message.

Yann Jondot, au sommet du Kilimandjaro

A l’issue de l’expédition

Yann Jondot a été reçu à l’Assemblée nationale, au Sénat et par la Secrétaire d’Etat chargée des personnes en situation de handicap, Sophie CLUZEL.
Il va présenter trois mesures phares, dont celle de voir une partie de la réserve parlementaire versée aux communes pour financer ces travaux d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.
Le rayonnement de l’ascension aura permis à Yann d’être nommé « ambassadeurs de l’accessibilité » en 2018 par Sophie Cluzel. Il œuvre depuis pour la mise en place de la « Charte de l’accessibilité » auprès des 36000 communes de métropole.

Arnaud quant à lui souhaite arpenter des montagnes et des mers, nager toujours, plus longtemps, dans des eaux plus froides. Parce qu’il rêve d’amener le monde à croire que tout est possible, il se lance dans différents projets, partager avec des femmes, des hommes, valides ou invalides, continuer à apprendre, à donner, à échanger, à encourager chacun à réaliser ses désirs d’enfant… S’il n’avait pas, un jour quitté sa zone de confort pour partir à la découverte du monde, s’il n’avait pas décidé coûte que coûte d’accomplir son rêve de gosse croyez-vous un instant qu’il aurait relié les continents à la nage avec Philippe Croizon ou escaladé le Kilimandjaro avec Yann Jondot et qu’en ce moment même vous liriez ces mots ?